page commune
  • EHPAD – Marseille (13)

    02-02-24

    Les travaux d’extension à rez-de-chaussée proposent la création d’un UPPD (unité protégée pour personnes désorientées) de 14 chambres simples (14 lits) et ses locaux associés (une salle d’activité, un salon, une salle-à-manger, un poste de soin, deux sanitaires publics, un rangement, un local technique ECS, un local technique climatisation, une unité propre et une unité sale).

    Les travaux sur l’existant porteront dans un premier temps que sur la création d’une banque d’accueil accessible PMR et la transformation d’une chambre simple en bureau administratif. Le sous-sol, le rez-de-jardin, le premier et le deuxième étage existants ne subiront aucune modification.

    Les façades de l’extension seront enduites couleur ocre-rouge en rappel du bâtiment « Aéria » à l’entrée du site. Ce choix produit une alternance de couleurs chaudes entre le bâtiment principal de l’EHPAD « Aéria », ton ocre-rouge, et les bâtiments « Meissel » existants, ton ocre-rose et ocre-orangé. Les façades de la nouvelle extension sont traitées dans l’épaisseur pour favoriser le confort solaire et thermique et intérieur. Cette épaisseur est traduite par des encadrements de fenêtre en débord des façades (+20cm de profondeur) qui seront traités de manière « monolithique », en continuité des entablements des menuiseries, et d’aspect béton gris-clair. Des stores bannes à projection
    viendront compléter la protection solaire et dynamiser le rythme des façades.

    Concernant la toiture de la nouvelle construction, le projet présente la possibilité d’une extension future à R+1. Ainsi, le choix c’est porté sur une toiture terrasse pour permettre cette évolutivité. Par ailleurs, le couronnement de la toiture bénéficie d’un traitement particulier afin d’assurer une continuité végétale avec le jardin. Ce couronnement est traité en garde-corps épais grâce à une jardinière profonde et soulignant le contour de la toiture terrasse. La hauteur du substrat est suffisante pour accueillir des graminées et plantes buissonnantes. Le parti végétal se porte sur un mélange de plantes grasses, de vivaces, de graminées et de plantes aromatiques (d’essences méditerranéennes ou acclimatées). La toiture terrasse n’accueillera aucun organe technique.

    Les espaces extérieurs projetés sont constitués :

    d’un jardin aménagé et largement planté (pelouses, arbres de haute-tige, haies et bosquets d’essence méditerranéenne) conservé et nettoyé;

    d’un nouveau jardin pour personnes désorientées UPPD et ses 2 terrasses ;

    de 2 terrasses attenantes à l’EHPAD Aéria conservés;

    de 20 terrasses attenantes à L’EHPAD Meissel (16 sont privatives et destinées aux chambres à rez-de-chaussée, et 4, plus spacieuses, sont destinées aux parties communes) conservées et réparées;

    d’une voirie d’accès intérieure en enrobé et en forme de «T» conservée et réparée;

    de 3 parcs de stationnements extérieurs destinés au visiteur et au personnel sans distinction (un parc de stationnement de 5 places dont 1 PMR conservé (avec la place PMR signifiée) ; un parc de stationnement de 22 places remanié et planté, un parc de stationnement de 3 places en stabilisé le long de la voirie d’accès) ;

    d’une place livraison à proximité du bâtiment Aéria 

  • EHPA Toulouse (31)

    02-01-24
  • Structure d’accueil Alzheimer Etretat (76)

    11-13-23

    Le bâtiment existant de la Villa Heurtevent (XIXème siècle) est rénové à l’identique sur le plan de ses façades, de son emprise ou de son implantation. 


    L’insertion architectural de la maison Carpe Diem se fera également par la forme du bâti. Le projet réhabilite la Villa Heurtevent existante et s’étend dans la prolongation de ce bâti côté Est. 

    L’extension conserve les mêmes hauteurs de niveau (RDC et R+1) et s’inspire du même langage architectural. 

    L’articulation entre l’existant et le neuf se fera par une verrière (en rappel de la verrière existante de l’escalier de la villa Heurtevent) et qui permet d’accueillir les visiteurs, de distribuer les différents volumes et de faire rentrer la lumière naturelle dans le bâti.


    le projet de Maison Carpe Diem s’implante au Sud de la maison de retraite Etoile du Matin existant sur la seconde parcelle de la propriété. 

    L’extension de la Villa Heurtevent est toute en longueur parallèlement à la maison de retraite Etoile du Matin.

    Les matériaux brique rouge pour les façades et tuile plate en terre cuite pour la toiture sont mis à l’honneur dans la continuité du bâti existant et de l’architecture Etretataise.

    L’extension conserve les mêmes hauteurs de niveau (RDC et R+1) et s’inspire du même langage architectural. 

    L’articulation entre l’existant et le neuf se fera par une verrière (en rappel de la verrière existante de l’escalier de la villa Heurtevent) et qui permet d’accueillir les visiteurs, de distribuer les différents volumes et de faire rentrer la lumière naturelle dans le bâti.

    Le jardin sera nettoyé et légèrement modifié autour de la Villa Heurtevent et de son extension afin d’accueillir une terrasse accessible et un petit parc de stationnement hors sol. Ces espaces bénéficieront du même traitement paysagé que le jardin. De nouvelles plantations endémiques seront aussi privilégiées.




  • EHPAD Saint-Maur-des-Fossés (94)

    11-13-23
  • EHPAD Bourg la Reine (92)

    11-13-23

    

  • EHPAD et logements Noisy-le-Grand (93)

    09-08-23

    Ce programme s’inscrit pleinement dans les préoccupations actuelles de notre agence.

    Nous souhaitons concevoir une architecture simple, d’une grande rigueur constructive qui se traduirait par des  bâtiments exemplaires en terme de qualité d’usage et de développement durable.

    Le projet s’intègre dans le futur quartier des Bas-Heurts à Noisy-Le-Grand qui s’organise le long d’un parc linéaire Nord-Sud à forte intensité urbaine avec ses nombreuses promenades, ses espaces récréatifs, ses équipements sportifs et ses places offerts aux futurs habitants.

    Le projet est en relation forte avec cet axe majeur aussi appelé « la Promenade des Jardins ». Il s’intègre dans l’aménagement urbain en participant à la fabrication d’un front bâti poreux le long de cette promenade.

    Plusieurs principes d’aménagement ont été développés :

    L’implantation urbaine des immeubles permettent des vues diagonales, des profondeurs de champs et un éloignement de la ligne d’horizon vers le paysage alentour.

     L’EHPAD, situé en retrait de la voie nouvelle et de la Promenade Des Jardins, est révélé à travers les percées visuelles organisées par les jardins. Celles-ci se prolongent aussi à travers les espaces de vie du rez-de-chaussée de l’EHPAD, mettant en connexion les différents jardins.

    Devant la crèche et l’EHPAD, la place qui a fonction d’espace de rencontres pour habitants, parents et enfants, permet de s’attarder un peu, d’échanger et de jouir du plein air.

    La mise en relation entre les trois bâtiments se distingue autant par les matériaux que par les couleurs de façade. Ce traitement non uniforme confère une échelle plus intermédiaire au sein de l’ilot.

    Enfin la couleur offre un point de repère dans l’espace. Par exemple, le plot A identifié par sa brique moirée rose-rouge vient marquer l’angle de l’ilot le long de la Promenade des Jardins.

    Les jardins sont largement plantés afin de réduire au maximum l’artificialisation des sols de la parcelle.

    Cette continuité paysagère permet également une continuité écologique par la diversification des plantes endogènes et une gestion raisonnée des eaux pluviales.

    Les cheminements intérieurs de la parcelle sont connectés avec le réseau piéton urbain. Ils sont conçus pour une invitation à la déambulation : le cheminement paysager est non rectiligne  en relation avec les jardins intérieurs.

  • EHPAD Le Belvédère Marseille (13)

    08-10-23
  • Maison Hospitalière Savigny-le-Temple (77)

    08-10-23
  • SSR le Perreux-sur-Marne (94)

    06-09-23
  • EHPAD Asnières-sur-Seine (92)

    02-22-23

    Ce programme s’inscrit pleinement dans les préoccupations actuelles de notre agence. Nous souhaitons concevoir une architecture simple, d’une grande rigueur constructive qui se traduirait par des  bâtiments exemplaires en terme de qualité d’usage et de développement durable. S’intégrant dans le tissu urbain très dense d’une commune qui compte près de 17 000 habitants/km², l’EHPAD est conçu comme un bâtiment compact. Les deux unités Alzheimer / UPPD sont réparties ainsi: une au rez-de-chaussée (10 lits), l’autre au 6e étage (15 lits). La volumétrie facilite le lien avec les typologies urbaines environnantes. Le bois, deuxième peau chaleureuse, filtre le regard et la lumière. Le contrôle des apports solaires se fait par les brise-soleil. Les balcons, accessibles depuis les chambres, constituent un prolongement agréable de l’espace de vie, tout comme la terrasse située au dernier étage qui donne à voir le paysage du Grand Paris.