page commune
  • EHPAD – Marseille (13)

    02-02-24

    Les travaux d’extension à rez-de-chaussée proposent la création d’un UPPD (unité protégée pour personnes désorientées) de 14 chambres simples (14 lits) et ses locaux associés (une salle d’activité, un salon, une salle-à-manger, un poste de soin, deux sanitaires publics, un rangement, un local technique ECS, un local technique climatisation, une unité propre et une unité sale).

    Les travaux sur l’existant porteront dans un premier temps que sur la création d’une banque d’accueil accessible PMR et la transformation d’une chambre simple en bureau administratif. Le sous-sol, le rez-de-jardin, le premier et le deuxième étage existants ne subiront aucune modification.

    Les façades de l’extension seront enduites couleur ocre-rouge en rappel du bâtiment « Aéria » à l’entrée du site. Ce choix produit une alternance de couleurs chaudes entre le bâtiment principal de l’EHPAD « Aéria », ton ocre-rouge, et les bâtiments « Meissel » existants, ton ocre-rose et ocre-orangé. Les façades de la nouvelle extension sont traitées dans l’épaisseur pour favoriser le confort solaire et thermique et intérieur. Cette épaisseur est traduite par des encadrements de fenêtre en débord des façades (+20cm de profondeur) qui seront traités de manière « monolithique », en continuité des entablements des menuiseries, et d’aspect béton gris-clair. Des stores bannes à projection
    viendront compléter la protection solaire et dynamiser le rythme des façades.

    Concernant la toiture de la nouvelle construction, le projet présente la possibilité d’une extension future à R+1. Ainsi, le choix c’est porté sur une toiture terrasse pour permettre cette évolutivité. Par ailleurs, le couronnement de la toiture bénéficie d’un traitement particulier afin d’assurer une continuité végétale avec le jardin. Ce couronnement est traité en garde-corps épais grâce à une jardinière profonde et soulignant le contour de la toiture terrasse. La hauteur du substrat est suffisante pour accueillir des graminées et plantes buissonnantes. Le parti végétal se porte sur un mélange de plantes grasses, de vivaces, de graminées et de plantes aromatiques (d’essences méditerranéennes ou acclimatées). La toiture terrasse n’accueillera aucun organe technique.

    Les espaces extérieurs projetés sont constitués :

    d’un jardin aménagé et largement planté (pelouses, arbres de haute-tige, haies et bosquets d’essence méditerranéenne) conservé et nettoyé;

    d’un nouveau jardin pour personnes désorientées UPPD et ses 2 terrasses ;

    de 2 terrasses attenantes à l’EHPAD Aéria conservés;

    de 20 terrasses attenantes à L’EHPAD Meissel (16 sont privatives et destinées aux chambres à rez-de-chaussée, et 4, plus spacieuses, sont destinées aux parties communes) conservées et réparées;

    d’une voirie d’accès intérieure en enrobé et en forme de «T» conservée et réparée;

    de 3 parcs de stationnements extérieurs destinés au visiteur et au personnel sans distinction (un parc de stationnement de 5 places dont 1 PMR conservé (avec la place PMR signifiée) ; un parc de stationnement de 22 places remanié et planté, un parc de stationnement de 3 places en stabilisé le long de la voirie d’accès) ;

    d’une place livraison à proximité du bâtiment Aéria 

  • EHPA Toulouse (31)

    02-01-24
  • RSS Athis-Mons (91)

    02-01-24

    Le projet concerne la transformation de l’ancien Hôpital Privé Caron, son extension le long de la rue Caron en lieu et place de deux pavillons voués à la démolition et du réaménagement d’une maison bourgeoise sur un terrain adjacent situé côté rue d’Ablon.

    Compte tenu de la forte déclivité des deux rues le bâtiment se développe sur 7 niveaux.

    Le programme consiste à construire un ensemble immobilier comprenant :

    une résidence services seniors classée en 3ème famille B collective de 93 logements (le pavillon rue d’Ablon est classé en 2ème famille)

    un ensemble de services collectifs situés au RDC bas et destinés exclusivement aux résidents et à leurs invités, à savoir: piscine, restaurant, salle multimédia, bar, salon, gym, coiffure et soins esthétiques,

    un parc de stationnement réservé aux résidents en extérieur et/ou sous-sol.

    Le principe de départ de ce projet est basé sur la possibilité de conserver la structure de ce bâtiment composite et de lui redonner une unité architecturale qualitative.

    Pour ce faire, il a été décidé de déposer les façades existantes sur l’ensemble du bâtiment tant pour pouvoir modeler une nouvelle peau autour du projet mais pour créer son isolation thermique puisqu’elle est inexistante aujourd’hui…

    En second lieu, la totalité des éléments en superstructure dont les hauteurs sont supérieures à 0,60 m – adjonctions en périphérie du bâtiment principal – sera démolie.

    C’est cette action primitive qui prévaut pour que la qualité de l’écriture architecturale soit mise en évidence.

    Les façades seront couvertes d’un enduit ton pierre et les ouvertures seront agrémentées de balcons dont les garde-corps seront composés d’une tôle métallique – RAL 7037 – identique à celle des toitures.

    Une main courante, au-dessus de la tôle, finira l’ensemble tout en l’allégeant visuellement.

    Les façades du dernier volume rue Caron sera traitée en enduit gratté ton pierre foncée avec traitement en bossages aux angles et corniche en partie supérieure afin de créer une rupture de volume pour diminuer l’impacte de la masse bâtie.

    Le bâtiment, au sud du terrain, sur la rue Caron, construit à la place des deux pavillons, sera posé sur un parking enterré.

    Une partie de ce parking, sous la bande de retrait des 5 m est surbaissée pour permettre des plantations durables.

    L’emprise de ce parking englobera cette bande de retrait et une partie des deux parcelles concernées.

    Ce jardin se poursuivra jusqu’au bout du terrain, le long de la montée, en une suite d’espaces verts composites, alternant des couvres sols à fleurs plantés sur des formes de glacis pentus et des plates-bandes.

  • Logements Evry (91) – Decauville

    12-01-23

    Le maître d’ouvrage entend restructurer un immeuble (à l’heure actuelle sans affectation) en logements et créer autour des maisons de villes.

    Le projet comportera 20 logements répartis de la manière suivante :

    • 12 logements dans le bâtiment existant

    • 8 logements dans les maisons de villes

    Les maisons de villes seront implantées en bande à 6.00m autour du bâtiment existant formant un L.  Elles s’aligneront sur la façade du bâtiment existant sur le boulevard Decauville.

    Le bâtiment existant a participé à la composition symétrique du bâti de part et d’autre de l’allée Louise Bathilde de Bourdon. Cet ensemble participant à l’empreinte historique de l’ancien château de Petit-Bourg dont il ne reste aujourd’hui que les conciergeries, une partie des communs (occupé aujourd’hui par la résidence étudiante) et les anciennes douves qui marquaient l’entrée de la partie privative du château.

    Ces traces aujourd’hui disséminée participent autant à l’empreinte historique de l’ancien édifice qu’à la  composition architecturale marquant le paysage.

    De ce constat, et comme cela a été mené sur la partie gauche de l’allée Louise Bathilde de Bourdon, notre projet s’attache à préserver les éléments patrimoniaux mais aussi à les accompagner en redéfinissant leur rapport avec leur environnement à travers leur nouvelle destination.

    L’écriture des petites maisons en bande marque notre volonté de construire et composer une hiérarchie. Le bâtiment existant, par sa hauteur et son positionnement central domine les nouvelles constructions plus basses. L’écriture minimale des maisons favorise la lisibilité entre ancien et nouveau et cela à partir de deux éléments : la verticalité affirmée et continue des baies et l’unité dans la nature et la couleur du ravalement des façades.

    L’aménagement paysager de la parcelle s’organise en séquences le long de l’axe Ouest-Est, de la plus urbaines à la plus végétalisée :

    • Les logements sont bordés au nord par les jardins privatifs, et au sud par un mur à pêches ainsi qu’une allée cavalière. S’insérant entre la limite de propriété au nord et les maisons de villes, les jardins privatifs seront engazonnés et plantés d’arbustes de petites tailles (érables Bloodgood, érables Tropenburg et érables Orange Dream). L’allée cavalière plantée de tilleuls sera quant à elle préservée et restituée dans sa partie centrale par l’ajout de gravier de rivière. De plus un espace vert au sud du bâtiment existant sera, lui aussi, préservé. Il sera délimité de l’allée cavalière par un mur à pêches d’une hauteur de 2m.

    • Le parc de stationnement sera traité en béton gazon et la voie de circulation en béton désactivé ou en stabilisé. Une rangé de 7 arbres bordera sur la partie Nord du parc de stationnement.

    • A l’arrière de la parcelle se développe un espace vert traité à la façon d’une prairie,  graminées et herbacées seront agrémentées de fleurs 

  • Structure d’accueil Alzheimer Etretat (76)

    11-13-23

    Le bâtiment existant de la Villa Heurtevent (XIXème siècle) est rénové à l’identique sur le plan de ses façades, de son emprise ou de son implantation. 


    L’insertion architectural de la maison Carpe Diem se fera également par la forme du bâti. Le projet réhabilite la Villa Heurtevent existante et s’étend dans la prolongation de ce bâti côté Est. 

    L’extension conserve les mêmes hauteurs de niveau (RDC et R+1) et s’inspire du même langage architectural. 

    L’articulation entre l’existant et le neuf se fera par une verrière (en rappel de la verrière existante de l’escalier de la villa Heurtevent) et qui permet d’accueillir les visiteurs, de distribuer les différents volumes et de faire rentrer la lumière naturelle dans le bâti.


    le projet de Maison Carpe Diem s’implante au Sud de la maison de retraite Etoile du Matin existant sur la seconde parcelle de la propriété. 

    L’extension de la Villa Heurtevent est toute en longueur parallèlement à la maison de retraite Etoile du Matin.

    Les matériaux brique rouge pour les façades et tuile plate en terre cuite pour la toiture sont mis à l’honneur dans la continuité du bâti existant et de l’architecture Etretataise.

    L’extension conserve les mêmes hauteurs de niveau (RDC et R+1) et s’inspire du même langage architectural. 

    L’articulation entre l’existant et le neuf se fera par une verrière (en rappel de la verrière existante de l’escalier de la villa Heurtevent) et qui permet d’accueillir les visiteurs, de distribuer les différents volumes et de faire rentrer la lumière naturelle dans le bâti.

    Le jardin sera nettoyé et légèrement modifié autour de la Villa Heurtevent et de son extension afin d’accueillir une terrasse accessible et un petit parc de stationnement hors sol. Ces espaces bénéficieront du même traitement paysagé que le jardin. De nouvelles plantations endémiques seront aussi privilégiées.




  • EHPAD Saint-Maur-des-Fossés (94)

    11-13-23
  • EHPAD Bourg la Reine (92)

    11-13-23

    

  • RSS Coeuvres et Valsery (02)

    11-08-23

    Le château de Coeuvres, datant du XVIe siècle, est à l’origine un quadrilatère flanqué de quatre pavillons d’angle, basse-cour avec communs entouré de douves.

    Lors des combats de 1918, il se livre à Cœuvres d’intenses et le château est  partiellement en ruine.

     

    Il s’agit actuellement d’un EHPAD qui occupe la totalité du château. Elle se développe sur un étage avec quelques éléments en R+2 sous les toits.

    L’édifice est en pierre de taille, avec corniches, de grandes baies rectangulaires à meneaux avec frontons en pierre.

    Les toitures sont en ardoise avec de grandes lucarnes pour la plupart. 

    Il est entouré de douves franchies par des ponts en pierre dont un ancien pont-levis sur la rue du Château.

     

    L’accès sera déplacé sur la rue Gabriel d’Estrées afin de rendre l’établissement accessible aux personnes à mobilité réduite.

    L’entrée se fera  par la cour qui sera paysagée.

    L’extension s’implantera sur le cryptoportique de part et d’autre du pavillon Gabriel d’Estrées. Elle sera traitée en enduit ton pierre, avec un toit en zinc à faible pente.

    L’établissement restructuré accueillera 33 logements pour séniors. Cet établissement sera classé en 2ème famille B avec des locaux ERP de 5ème catégorie.

     
  • EHPAD Le Belvédère Marseille (13)

    08-10-23
  • Résidence séniors Saint-Martory (31)

    08-09-23

    Le projet s’inscrit dans le gabarit initial du bâtiment existant, en prenant soin de conserver son alignement sur la rue du Centre et le parking adjacent. Sur la rue du Nord, un alignement est créé en vue de retrouver le rythme de la rue, ponctué par la présence du jardin de la RSS. 

    Pour ce faire, e faîtage des deux toitures à pente double (comprises entre 30 et 35%) est positionné parallèlement aux rues du Centre et du Nord afin de s’inscrire de la manière la plus naturelle possible dans le contexte alentour. Leur couverture est traitée en tuile canal de ton brique clair, comme le reste des toitures de la commune.

     

    L’ensemble des façades sera enduite en gobetis à la tyrolienne légèrement écrasé. Sur la rue du Centre et la place, les soubassements recevront un traitement pare-pluie en glacis. 

    Un soin tout particulier sera porté à l’encadrement des baies qui, pour des questions de modernité et de qualité, seront traités très légèrement en débord de l’enduit traditionnel, sous forme d’un glacis béton d’éléments préfabriqués. Afin d’éviter toute ambiguïté entre la partie historique et la nouvelle partie bâtie, tout en restant le plus contextuel et vernaculaire possible, les menuiseries extérieures seront réalisées en bois (mais cette fois sans petits bois). La fenestration, légèrement irrégulière, se plie aux « aléas » de l’histoire qui ponctuent et organisent la façade sur la rue du Nord.

    La clôture qui délimite la parcelle sur la rue du Nord est traitée en maçonnerie, de même nature que le bâtiment principal. Elle se fond ainsi dans le contexte bâti alentour, tout en masquant la différence de niveau entre les rues haute et basse. Les gouttières seront réalisées en zinc pré-patiné.